Accueil du site > Le lieu d’accueil > La philosophie du lieu et références

La philosophie du lieu et références


« La création, c’est de faire surgir des possibles qui n’existaient pas auparavant. Que la propriété de l’être (qui dispose du langage et d’un héritage historique) est de faire surgir de nouvelles formes ». Cornélius CASTORIADIS

Notre désir de créer une nouvelle forme d’accueil (l’accueil Temporaire) nous a amené à occuper une fonction de fondateur.

Le fondement du projet est parti de professionnels éducateurs désireux d’agir et d’être « créateurs de circonstances », concept proposé par F. DELIGNY (pédagogue), pour un projet au service de l’usager.

La loi du 11 février 2005 nous incite à changer la façon de recevoir les personnes handicapées. C’est le parcours et les besoins des personnes qui sont au centre des dispositifs (projets éducatifs multiples). Le placement dans une institution à vie n’est plus la seule alternative pour la personne handicapée. La promotion d’accueil séquentiel répond à une vraie demande des usagers et s’inscrit totalement dans le projet individuel. Ces accueils "à la carte", constituent assurément un "plus" pour les usagers en apportant des réponses à des situations plus nombreuses et plus diversifiées.

Cette loi positionne le principe de l’égalité des droits et la citoyenneté ; elle valorise la place de la personne en situation de handicap en tant qu’acteur. Elle vise à affirmer le principe de socialisation. Nous proposons comme posture professionnelle ce travail socio-éducatif comme une pratique médiatrice qui vise à harmoniser les rapports individu-groupe-société.

"Le projet d’établissement instaure un droit à l’usager qui implique la transparence et sa participation. La vraie participation des personnes handicapées, c’est lorsqu’ elles définissent elles-mêmes la manière de prendre en charge leurs handicaps".

Référence : J SANCHEZ juriste.

Pour nous, la participation induit l’idée de partage de quelque chose d’essentiel, que l’on éprouve dans le « faire avec au quotidien ». C’est de multiplier les occasions de rencontre par l’organisation d’activités diverses et ouvertes sur l’extérieur. La personne doit être consultée pour déterminer son parcours parmi nous. Tout ce qui est prévu avec l’usager ne peut être que négocié, c’est inscrit dans le contrat de séjour.

Notre posture professionnelle est d’avoir le souci de l’autre : cela implique le respect de la personne (une bientraitance), de développer le souci mutuel et de tenter de créer un collectif d’ambiance. « Pour qu’un groupe tienne, il y a nécessité d’un travail d’échange, et de limite. C’est l’articulation de l’ouvert et de la limite. ».

Référence : Dr Jean OURY psychiatre et psychanalyste

Nous fonctionnons dans le respect du droit à la dignité, à l’égalité et vise le développement de la démocratie et du sens de la responsabilité.

Au regard de la loi 2002, Les personnes handicapées sont au cœur du dispositif. « Elles doivent en être considérées comme les principaux acteurs. Ceci implique qu’elles soient également situées comme responsables. Comment transmettre dans l’action éducative de chaque jour cette responsabilité ? Comment l’expliquer, la fonder en raison, l’accompagner ? La question ne saurait trouver son prolongement si elle n’est pas d’abord assumée par les intervenants sociaux eux-mêmes. »

Référence : Jean-Bernard Paturet, philosophe, professeur des Universités (Montpellier III).

Notre démarche pour être efficace favorise l’intelligence collective et s’appuie sur de l’analyse de la pratique et du quotidien.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette