Accueil du site > Le lieu d’accueil > Notre projet éducatif et social

Notre projet éducatif et social


Il est conçu en trois espaces
- 1) Un espace d’accueil
- 2) Un espace de transmission, à partir d’un atelier pédagogique agricole et animalier
- 3) Un espace pédagogique de créativité

1) Un espace d’accueil Notre conception de l’accueil est de faire vivre ces personnes dans des conditions aussi proches que possible de celles de tout le monde, c’est un moyen de les intégrer à la communauté, car c’est sur le terreau des conditions d’une vie commune que les personnes peuvent se développer. Les pratiques quotidiennes les plus ordinaires partagées recèlent tout un « inconscient social". Chaque milieu social transmet un « habitus », des apprentissages comme bricoler pour améliorer l’hospitalité du lieu, faire le jardin, s’occuper d’animaux etc…tout un ensemble qui mobilise des affects et répond au besoin de communication et d’échange social. Certains rituels organisent la vie sociale et favorisent une certaine tranquillité. L’exigence de changement, s’appuie bien sur cette notion essentielle de la « relation aux autres », qui fait que nous sommes partie prenante de notre communauté ainsi que de l’environnement qui nous entoure.

2) Un espace de transmission, à partir d’un atelier pédagogique agricole et animalier L’entretien des extérieurs et les soins aux animaux font partie du projet pédagogique de la structure, les résidents et le personnel éducatifs y contribuent. Ces activités doivent permettre à la personne handicapée de se confronter ainsi à un modèle culturel et de tisser des liens dans le monde rural. Concrètement, il s’agit de créer un potager et sur 4 hectares d’avoir quelques poneys (1 ou 2), des moutons et des animaux de compagnie (chiens, chats) afin de donner aux personnes handicapées la possibilité de prendre soin, d’observer et d’être en contact avec la nature. La présence d’un animal dans l’environnement de ces personnes est reconnue comme un véritable outil de travail pédagogique, voire thérapeutique…Le contact affectif avec un animal a un effet apaisant. Ce contact développe ou améliore le potentiel social, psychologique et émotif ; il est également facteur de responsabilité : comme chaque être vivant, il faut nourrir l’animal, le soigner, veiller à son bien être. Ce contact peut favoriser l’émergence des ressources de la personne accueillie ; ce lien affectif peut contribuer à désinhiber les personnes atteintes d’un déficit de communication et à développer une plus grande aptitude à s’ouvrir aux autres.

3) Un espace pédagogique de créativité Nous voulons susciter la créativité, favoriser l’expression, le sens de l’observation, l’éveil par l’enseignement et l’acquisition de plusieurs formes d’expression plastique : le modelage, le moulage, la mosaïque, le dessin et la peinture.

Le Projet social :

Les accompagnateurs sont animés du souci constant de la citoyenneté et de l’inscription dans la cité des personnes accompagnées car il s’agit de susciter une participation dans un faire commun. L’inscription sociale fait partie du processus de prise en charge et se concrétise par l’accompagnement des sujets dans le champ des échanges sociaux pour qu’ils y découvrent et créent leur propre place. Le lieu d’accueil est en lien avec l’extérieur notamment au travers des activités « atelier agricole et atelier artistique ». Nous voulons aussi que ces pratiques soient ouvertes à d’autres publics dans une recherche de mixité sociale. La confrontation de public différent dans une pratique transversale favorise : • La transmission du savoir : artistique, agricole et environnementale. • Un travail sur les représentations sociales qui propose une autre perception sur la différence, un décalage dans le regard. Par les ateliers, il s’agit d’être en lien, de faire des liens. La transmission a comme objectif la « reliance ». Notre époque a besoin d’expérimenter par l’intermédiaire de passeurs des univers de significations de plus en plus plurielles et paradoxales. La question du sens devient centrale, elle est celle de l’établissement d’un lien entre l’homme, les autres hommes et le monde, par le truchement de valeurs socialement reconnues.

La place de la famille dans le projet de la personne accueillie :

Chaque fois que cela est possible et correspond à l’intérêt de la personne handicapée, la famille est partie prenante du contrat de séjour, dont elle est un des éléments substantiels. La famille doit pouvoir jouer pleinement son rôle, tout en respectant les choix propres de son enfant majeur lorsqu’il est en mesure de les exprimer. Pour ce faire : • La famille a droit à l’information relative à tous les aspects de la prise en charge. • La famille est associée à toutes les actions pouvant lui permettre de jouer un rôle actif dans le projet individuel de son enfant (adulte) Cette action doit contribuer à la préservation et au renforcement des liens familiaux et à l’amélioration de la qualité de vie, tant de la personne handicapée que de sa famille. Lorsque la famille n’est pas en mesure d’assurer son rôle, la structure s’adresse aux personnes qui, d’une manière ou de l’autre, remplissent leur rôle de substitution (tuteurs, services sociaux, …). L’accueil temporaire peut aussi être l’occasion de préparer la personne handicapée à une vie autonome et à son entrée en établissement de long séjour lorsque ses parents vieillissent. Le projet social proposé est alors fondé sur le besoin de distanciation.

Le lien avec les institutions :

L’accueil temporaire est inscrit dans des réseaux, ce qui permet de passer des conventions de coopération avec d’autres établissements. La création de réseaux a pour objectif de favoriser les coordinations et la complémentarité des services, de garantir la continuité des prises en charge et de l’accompagnement



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette